mercredi 14 décembre 2011

14 décembre 2011, Paris, Théâtre: "Elf, la pompe Afrique"

J'avais vu la pièce "Elf, la pompe Afrique" en 2004, puis une ou 2 fois encore vers 2005, 2006, ou 2007. Pour les photos, j'étais encore en argentique et j'ai encore des tirages papiers d'une représentation dans un squat. Je ne fais pas de photo au théâtre, cela dérangerait, et cette photo, c'est juste à la fin, quand Nicolas Lambert donne quelques explications. Ce qui ressort de cette pièce, c'est que la justice n'a pas fait son travail jusqu'au bout pour condamner les présidents Chirac ou Mitterrand, ou les ministres impliqués, au-delà des 3 accusés principaux. Cela illustre bien l’hypocrisie de la justice manipulée par le monde politique, une justice partielle, qui permet à certains systèmes de se maintenir en se redonnant une meilleure image. Dans ce cas, il s'agit de l'ensemble des rouages de la Françafrique qui aurait pu être atteint, au travers du scandale du financement des partis politiques par l'argent d'Elf et des pays pétroliers du Golfe de Guinée, qui avait aussi des liens avec d'autres scandales dans les ventes d'armes. Nicolas Lambert est excellent pour faire les grimaces du juge quand il fait en sorte que ce procès de 4 mois ne dépasse pas les limites qui ont été fixées en dehors. On retrouve Eva Joly aujourd'hui candidate aux présidentielles en France: y-aura-t-il une suite à l'affaire Elf ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire